Banque

Les agios, un mal parfois nécessaire

agios bancaire

Quand les fins de mois sont difficiles et que le compte bancaire est à découvert provisoirement, la banque facture automatiquement des intérêts sur les sommes inscrites au débit : ce sont les agios.

Le découvert bancaire est assimilé par les banques comme un prêt que la banque accorde ou non à son client détenteur d’un compte. Et qui dit prêt dit intérêts bancaires ! Pour le cas spécifique des intérêts pris dans le cadre d’un découvert bancaire, le nom est bien connu de tous : les agios !

Des agios à coût variable

Les agios sont calculés par les banques à partir de la date de mise à disposition effective des fonds et sur le capital restant dû. Autrement dit, dans le cadre d’un découvert, dès que le solde d’un compte est débiteur, les agios commencent à courir à hauteur de la somme due. Des frais de commissions s’ajoutent généralement aux agios. Comme dans le cadre d’un crédit classique, le montant du taux des agios dépend de la politique tarifaire de la banque et de la négociation préalable qui a été menée entre le client et son conseiller. Dans le cadre de la signature d’une convention de compte, le taux de prêt des agios est exprimé par un TEG (taux effectif global) connu à l’avance, qui exprime le coût global du découvert sous forme d’un pourcentage annuel. Ce taux est le plus souvent standard à tous les comptes mais très variable entre les différentes enseignes financières. Que le client n’ai pas signé de convention de compte ou qu’il en ai signé une, le taux des agios est obligatoirement inférieur au seuil de l’usure légale. Ce taux légal maximum très encadré, est revu à la hausse ou à la baisse chaque trimestre et publié au Journal officiel.

Découvert autorisé et non autorisé

Sachant que les agios courent à partir du premier centime de découvert, il est intéressant de savoir à l’avance quelles seront les conséquences financières d’un découvert provisoire. Dans la majorité des cas, les conventions de compte autorisent un découvert pour une durée limitée, on parle aussi de facilités de caisse, à concurrence d’une somme fixée à l’avance. Selon les conventions de compte, le découvert autorisé est associé à un taux d’intérêt réduit voire nul chez certains établissements bancaires. Quand le montant du découvert autorisé est dépassé, le client se retrouve dans le même cas de figure qu’un client n’ayant pas de facilités de caisse : il doit payer des agios sur la portion en deçà du découvert autorisé. Légalement, la durée d’un découvert autorisé ne peut excéder 60 jours tandis que la durée d’un découvert non autorisé ne peut excepter 90 jours. Si le délai est dépassé, la banque peut parfaitement sévir et vous donner un préavis pour Changer de banque.

Le saviez-vous ?

Si la plupart des banques acceptent dans le cadre d’une convention de compte d’accorder une autorisation de découvert à concurrence d’un certain montant, en dehors d’une convention de comptes les découverts autorisés sont beaucoup plus rares mais toutefois possibles.

Leave a Comment